Connexion

Espace Professionnel


Consultez les produits ou les fournisseurs de différentes catégories pour vos projets et vos travaux

Trouver un produit / fournisseur

Essai de résilience

(2 Votes)

La connaissance des caractéristiques mécaniques déduites de l’essai de traction peut être insuffisante, puisque des ruptures peuvent être obtenues en dessous de la limite élastique.

Un des moyens pour caractériser la fragilisation d’un métal sous l’action d’un choc est l’essai de résilience.

Définition de la résilience

Les paramètres de ténacité (Si l'énergie à fournir pour produire une fracture dans une éprouvette est importante, on dira que le matériau est « tenace ».) déterminés par l'essai de traction n'ont plus de sens lorsque la charge s'applique très rapidement. On parle de choc lorsque la durée d'application de la charge est de l'ordre de 1/100 de seconde. La résistance au choc ou résilience est caractérisée par le quotient de l'énergie nécessaire pour rompre l'éprouvette en un seul coup par l'aire de la section rompue

C‘est l’aptitude que possède un matériau à résister aux chocs (symbole K)

Principe de l'essai de résilience

Il consiste à rompre, d’un seul coup de mouton pendule, une éprouvette entaillée en son milieu et reposant sur deux appuis. On détermine l’énergie W absorbée dont on déduit la résilience, elle est notée KCU ou KCV en (J/cm2) selon l’entaille de l’éprouvette utilisée.

Dispositif expérimental

 

Essai de résilience_html_m39652fa

Distance entre appuis

Rayon des arrondis des appuis

Pente de la dépouille de la porte éprouvette

Angle au sommet du couteau du mouton

 

Rayon d’arête du couteau du mouton

40 +0-0.5


1 à 5 mm

1/5

 

30° ± 1°

 

2 à 2.5 mm

Fig. 1: Schéma de principe de l’essai de choc.

Exécution de l'essai

Fig.2 : Calcul de l’énergie dissipée dans un choc.

 

  • le couteau est écarté de la verticale à une hauteur correspendant à une énergie de départ W0 = 300 J.

  • On libère le couteau. Dans sa chute, en passant à la verticale, il brise l'éprouvette.

  • On mesure la hauteur à la quelle remonte le pendule pour calculer l'énergie non absobée W1

  • On calcule la différence W0 - W1 = W = P(h0 - h1)

    --> W est l'énergie absorbée.

 
 

ConcepTEC.net

Portail de technologies industrielles. 2quipe de rédaction

Consulter fournisseurs

Pour nous contacter ou publier vôtre article :

contact