Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Pin It

Les sources d’énergie renouvelables les plus connues aujourd’hui sont le rayonnement solaire et le vent. Alors que l’hydroélectricité qui est également d’une grande importance, peut parfaitement être une alternative et/ou un complément. Cette complémentarité provient du fait qu’il y a la possibilité du stockage et de la manipulation facile de l’énergie. Les atouts hydroélectriques sont l’un des plus grands facteurs géopolitiques de la transition énergétique, mais ils ne retiennent presque pas l’attention ! Les pays à fort potentiel hydroélectrique peuvent devenir des piliers des énergies renouvelables régionales.

En nous référant à un article publié par PV-magazine.com, intitulé « Renewables and geopolitics: water and sun pivots to new world order », Indra Overland, responsable du Centre pour la recherche énergétique à l’Institut norvégien des affaires internationales affirme que « bien qu’elle ne fasse pas partie de ’’nouvelles’’ technologies d’énergie renouvelable, l’énergie hydroélectrique devrait jouer un rôle clé dans le futur système énergétique mondial ». Il ajoute « Tandis que beaucoup de gens écrivant et parlant de la géopolitique de la transition énergétique sont obsédés par les matériaux critiques, les menaces de cyber sécurité et les pannes d'électricité, l'hydroélectricité est en fait l'un des plus grands acteurs géopolitiques de la transition énergétique, mais ne retient presque pas l’attention ».

Selon cet expert, l’hydroélectrique est plus durable avec un minimum d'entretien et peut devenir de ce fait extrêmement économique même si les investissements initiaux sont importants. En outre, l’hydroélectricité est le complément idéal des énergies renouvelables intermittentes telles que les énergies solaire et éolienne, car il s’agit d’une technologie bon marché, mature et éprouvée pour le stockage d’énergie, pouvant être déclenchée et désactivée rapidement.

Dans ce qui suit, ConcepTEC.net vous reporte les principaux concepts évoqués dans cette interview.

L’hydroélectricité une source stable d’énergie

L’énergie hydroélectrique ne pose pas de difficulté de stockage

Contrairement aux autres technologies utilisant des énergies renouvelables, l’énergie hydroélectrique ne nécessite pas de matériaux critiques ni d’avancées technologiques futures pour le stockage.

Il est à noter que les sources d'énergie intermittentes sont « les sources de production d'énergie renouvelable corres-pondant à des flux naturels qui ne sont pas disponibles en permanence et dont la disponibilité varie fortement sans possibilité de contrôle. » (wikipédia)

L'hydroélectricité est aussi intermittente, mais à quel niveau ?

 Energies renouvelables et geopolitique 1e019c6a6eba30fe

Les barrages hydroélectriques sont d'excellentes batteries. La technologie pose donc moins de problèmes intermittents que les sources d’énergie solaire et éolienne. Cependant, l'intermittence reste une ennuie, même si elle est mesurée en saisons et en années plutôt qu'en heures et en jours. Si les phénomènes météorologiques ex-trêmes deviennent plus fréquents en raison du changement climatique, l’énergie hydroélectrique sera aussi affectée, tout comme les autres sources naturelles.

De plus, les glaciers, qui accumulent des chutes de neige variées en hiver, s'écoulent de manière uniforme pendant les mois d'été. Ainsi, les glaciers jouent-ils un rôle stabilisateur entre le débit de la rivière et les variations annuelles des précipitations, et ceci est confirmé dans l’article déjà cité.

Un glacier est une masse de glace plus ou moins compacté par son propre poids, qui se forme par le tassement et soudage de couches de neige accumulées.

 Energies renouvelables et geopolitique 30d6a10db49bd4e5

L’hydroélectricité, face à l’énergie solaire et au vent 

Hydro, pas d'obstacle à l'énergie solaire !

L’énergie hydroélectrique est en expansion dans de nombreuses régions du monde. La plupart des pays en développement disposant de ressources en eau importantes, peuvent construire des barrages.

Par ailleurs, l'abondance des autres ressources énergétiques tels que le charbon, le gaz naturel ou hydraulique, peut facilement devenir un obstacle au développement de sources d'énergie alternatives, moins matures et donc plus coûteuses. De plus, le fait de pencher les institutions et les infrastructures constitue également une menace, du fait que si les ingénieurs et les experts en énergie d’un pays sont tous formés pour gérer un type de source énergétique, il faut du temps pour en former dans un autre domaine d‘énergie.

Toutefois, dans le cas des énergies hydraulique, solaire ou éolienne, une grande partie de l’infrastructure devrait se chevaucher car il s’agit uniquement de production d’électricité, de sorte que l’énergie hydroélectrique ne devrait pas être un obstacle à long terme.

L’hydraulique pompée :  Clé pour l'intégration des énergies renouvelables

L'hydroélectricité pompée devrait devenir une technologie-clé pour l'intégration de l'hydroélectricité aux nouvelles technologies d'énergie renouvelable puisqu’elle est simple, hautement viable et peut être mise en œuvre dans la plupart des barrages hydroélectriques. L’énergie hydraulique peut être stockée sous forme d'eau dans le barrage et relâchée en cas de besoin. Ainsi, l'hydroélectricité pompée améliore la capacité de stockage et la flexibilité d'une centrale hydroélectrique, ce qui en fait encore un meilleur partenaire pour les énergies solaire et éolienne.

De plus, la technologie PV flottante constitue une avancée technologique importante. En effet, l’énergie solaire flottante et l'hydroélectricité sont des technologies-clés pour l'avenir et peuvent se renforcer mutuellement. La technologie flottante constitue une avancée technologique importante. Tant qu'il y a suffisamment d'hydroélectricité pour combler le vide en cas d’absence de soleil, il n'y a pratiquement aucune limite à la quantité d'énergie solaire flottante qui peut être produite, en dehors de l'accès à des surfaces d'eau appropriées.

Energies renouvelables et geopolitique 5a21e8a8b28d7a49

L’hydroélectricité et la géopolitique

Selon Overland, l'hydroélectricité peut être considérée comme la source d'énergie renouvelable la plus importante sur le plan géopolitique. Les pays disposant de ressources hydroélectriques importantes ont l'opportunité de devenir le pivot des complexes régionaux d'énergies renouvelables. Des pays comme l’Angola, la RD Congo, l’Éthiopie, le Guatemala, le Kirghizistan, le Tadjikistan, le Népal, le Bhoutan, le Laos, la Norvège, le Paraguay, la Suisse et la Géorgie, auraient la possibilité de soutenir l’expansion des deux énergies solaire et éolienne sur le marché intérieur mais aussi dans les pays voisins, tout en générant des recettes d’exportation.

Des sujets géopolitiques liés à la Chine, à la Russie, à l'Arabie saoudite, se rapportant au stockage, aux super-réseaux et à la géopolitique de la transition énergétique sont aussi à ne pas oublier et ont une incidence importante sur ce thème.

Toujours dans le cadre de l'intégration des réseaux électriques, des marchés et des prix, qui dépendent de la suppression des subventions et tous sont liés à l'intégration régionale et à la coopération, la transition énergétique devrait permettre à ces pays de jouer un rôle régional plus important. Cela signifie que les pays riches en ressources hydroélectriques devraient également devenir des moteurs de la déréglementation et de l'intégration du marché de l'énergie, contribuant ainsi à transformer les systèmes énergétiques et la politique régionale.

L’hydraulique plutôt que le nucléaire

Le professeur d’énergie Overland a mis en exergue deux pays dotés d’un potentiel énorme pour exploiter les deux énergies combinées, solaire et hydraulique, dans l’économie avec les régions voisines : l’Égypte et l’Ouzbékistan.

Overland a expliqué que l’Égypte dispose d’un potentiel solaire incroyable, mais aussi d’une population en croissance rapide, qui consommera beaucoup plus d’électricité. « La vitesse et l’étendue du développement de l’énergie solaire sont donc impératives pour l’Égypte, mais elles ne peuvent pas résoudre entièrement la dépendance du pays au Nil », a-t-il déclaré. Pour résoudre ce problème, le gouvernement égyptien doit maîtriser la croissance démographique.

« Il est également important que l’Égypte évite de répéter ses erreurs passées et de gaspiller les nouvelles ressources en gaz qu'elle a découvertes, ce qui pourrait devenir une distraction », a ajouté Overland. « L’Égypte devrait viser à devenir aussi compétente en matière de gouvernance énergétique que dans le magnifique jeu de squash, où elle est la seule superpuissance mondiale ».

 L’Ouzbékistan, autre pays en aval dépendant de ses rivières et de ses voisins en amont et qui dispose pourtant d’un immense potentiel solaire, s’est récemment engagé dans une transformation politique spectaculaire qui pourrait transformer l’Asie centrale. « Mais, comme les Égyptiens, les Ouzbeks doivent éviter les distractions tel que le projet de construction d'une centrale nucléaire en coopération avec la Russie, ce qui pourrait obliger l'Ouzbékistan à supporter pendant très longtemps la corruption, la dette et des problèmes environnementaux », a précisé Overland. 

Préoccupations environnementales

Les changements climatiques peuvent avoir des conséquences particulièrement graves surtout dans les pays où l'écoulement glaciaire constitue une partie importante du système hydrologique.

Les glaciers jouent un rôle stabilisateur entre le débit de la rivière et les variations annuelles des précipitations.

Quand les glaciers disparaîtront, leur effet stabilisant sur le débit de la rivière sera perdu et les effets de la sécheresse seront exacerbés. Compte tenu de l’impact du changement climatique sur l’énergie hydroélectrique, il est important de veiller sur une utilisation bien planifiée et prudente des ressources hydroélectriques afin de faire face aux variations des précipitations.

En ce qui concerne les conséquences sociales des projets d’infrastructure et l’évaluation de l’impact environnemental, il existe des systèmes pour en faire face. Tel est le cas de l’énergie éolienne qui fait souvent l’objet d’une résistance sociale locale. Si les résidents ont la propriété et une part des revenus générés, ils ont bien plus de chance d’être réceptifs. « Le problème est que ces systèmes ne sont souvent pas utilisés correctement, comme dans le cas du barrage Myitsone, au Myanmar, impliquant des accords obscurs entre une société du gouvernement chinois, le gouvernement birman et un conglomérat birman », a dévoilé l’expert norvégien Overland.

De plus, par rapport aux autres terres couvertes de routes, d'installations industrielles, de décharges, d'aéroports, d'agriculture, etc , si on estime toutes ces terres, les chiffres seront ahurissants. Ainsi rien ne laisse affirmer que les barrages hydroélectriques devraient être un si gros problème par rapport à tout le reste.

Il ne serait pas objectif non plus de nier l’impact nuisible de certains barrages sur l'environnement de telle sorte qu’il serait parfois préférable de ne pas les construire quels que soient les avantages pour la population locale.


Vérification linguistique : Hela LANDOLSI, professeur de français.

 

 

 

 

Mohamed Wissem LANDOLSI
Author: Mohamed Wissem LANDOLSIEmail: mwlandolsi [AT] gmail [DOT] com
Ingénieur - Formateur
I am a Tunisian-based engineer interested in Web Writing and journalism with a passion for covering the latest happenings in industry, technology and innovation world. I am also into Engineering, plastics design and professional training.

Pin It