LOGIN

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Les emballages doivent répondre, lors de la conception, à une multiplicité de fonctions (marketing, praticité, logistique, etc.) qui leurs sont demandées. À celles‐ci, s’ajoute aujourd’hui, la prise en compte de l’environnement devenue l’une des contraintes majeures dans l’évolution de ce secteur.

L’emballage doit être considéré dans l’ensemble de son cycle de vie allant de sa fabrication à sa destruction. L’objectif étant de se focaliser sur l’emballage une fois qu’il est devenu un déchet. Cela implique une démarche de « valorisation » des déchets des emballages tels que la réutilisation, le recyclage ou l’incinération avec récupération d’énergie. Depuis un certain nombre d’années, ces techniques ont fait leurs preuves et sont utilisées avec succès. L’approche environnementale s’est enrichie d’un élément nouveau vers la fin des années 1990 : l’éco‐conception des emballages.

Cette démarche novatrice tient compte, lors de la conception et la fabrication des emballage, des critères qui répondent « mieux » aux conditions et impératifs environnementaux (matériaux, techniques de fabrication, et même réglementation et normalisation). Ce-là signifie que, il est possible d’aller plus loin, au-delà des les moyens de valorisation classiques (recyclage, réutilisation, etc.) pour traiter des déchets existants. Aujourd’hui, la démarche d’éco‐conception impose de créer, puis de fabriquer les emballages selon certaines règles, elles‐mêmes en phase avec les objectifs environnementaux.

Le but ultime de ce processus est donc d’obtenir, en final, des déchets d’emballages plus facilement « valorisables », voire, lorsque l’on pense à la réduction à la source (l’une des options prévues par l’éco‐conception), moins de déchets à traiter.

======*********======

emplois tunisie

Infographie

Aller au haut
Réalisé par ConcepTEC.net Portail de technologies, All right reserved ConcepTEC.net