Dernières publications

La superpasticité

La superplasticité est une propriété de déformation plastique, d'un métal, à haute température d’un matériau polycristallin qui se caractérise par des allongements à rupture importants pouvant dépasser 1000 % au cours d’un essai de traction. T > Tf /2 où Tf est la température de fusion du métal exprimée en…

Les propriétés chimiques des matériaux

Les propriétés chimiques des matériaux sont définies par leurs réactivité (aptitude à réagir) avec des environnements chimiques où ils sont situés (air, l'eau, huiles, eau salée...). Ces environnements sont définis par leur caractère acide ou basiques ou par la présence d'un élément réactif (oxygène, solvant ...). Ces propretés sont généralement…

Les propriétés électriques

Résistivité : c'est une propreté spécifique au matériau qui décrit son opposition à conduit le courant électrique. Elle ne dépend que de la nature du matériau et ne dépend pas de ses dimensions. On note la note ρ en Ω cm; Exemple : cuivre ρ= 1.67 μΩ cm constantan 45…

Désignation et abréviation des plastiques

Ce code, développé en 1988 par la société de l'industrie plastique du Canada, est apposé aujourd’hui par les fabricants européens d’emballage plastique. Le chiffre au centre du triangle, indique le type du plastique, parfois associé sous le triangle aux lettres initiales de son nom. A cause de la complexité de…

Les 5 pourquoi

Qu’est-ce que le « 5 Pourquoi ? » Cette méthode d'analyse permet de rechercher les causes d'un problème, d'un dysfonctionnement... Elle repose sur un questionnement systématique destiné à remonter aux causes premières possibles d'une situation, d'un phénomène observé. La plupart des problèmes sont entièrement résolus en moins de cinq questions.…

L’état cristallin.

L’état cristallin est caractérisé par l’existence d’un ordre à grande distance. Les chaînes, ayant adopté une conformation régulière en zig-zag plan ou en hélice, s’empaquètent de façon ordonnée et compacte. On peut dès lors définir une maille cristalline qui se répète de manière périodique dans les trois directions de l’espace.…

L’état amorphe

A l’état amorphe, une chaîne se replie / se déploie dans l’espace pour adopter une configuration de pelote dans laquelle on ne distingue aucun ordre à grande échelle.Cette absence d’ordre donne au polymère une structure de liquide « figé » dont les principales caractéristiques sont les suivantes : pas de…

Benchmarking

Définition Le benchmarking va à l’encontre de bien des idées reçues puisqu’il implique la transgression d’une règle fondamentale apprise dès les premières années d’école : l’interdiction de « copier sur son voisin » ! A cette différence que le benchmarking se fixe pour objectif de ne copier que les bons…

ConcepTEC.net Portail de technologies industrielles : Catalogues | Annuaires pro | Annonces gratuites | Nouveautés | Conceptions | Fournisseurs | Sous-traitance ...

Essai de Résilience

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

1-  INTRODUCTION

La connaissance des caractéristiques mécaniques déduites de l’essai de traction peut être insuffisante, puisque des ruptures peuvent être obtenues en dessous de la limite élastique.

Un des moyens pour caractériser la fragilisation d’un métal sous l’action

d’un choc est l’essai de résilience.


2-DÉFINITION

Les paramètres de ténacité (Si l'énergie à fournir pour produire une fracture dans une éprouvette est importante, on dira que le matériau est « tenace ».) déterminés par l'essai de traction n'ont plus de sens lorsque la charge s'applique très rapidement. On parle de choc lorsque la durée d'application de la charge est de l'ordre de 1/100 de seconde. La résistance au choc ou résilience est caractérisée par le quotient de l'énergie nécessaire pour rompre l'éprouvette en un seul coup par l'aire de la section rompue

C‘est l’aptitude que possède un matériau à résister aux chocs (symbole K)

 

3-PRINCIPE DE L’ESSAI

Il consiste à rompre, d’un seul coup de mouton pendule, une éprouvette entaillée en son milieu et reposant sur deux appuis. On détermine l’énergie W absorbée dont on déduit la résilience, elle est notée KCU ou KCV en (J/cm2) selon l’entaille de l’éprouvette utilisée.

3-1-DISPOSITIF EXPÉRIMENTAL

 

Essai de résilience_html_m39652fa

Distance entre appuis

Rayon des arrondis des appuis

Pente de la dépouille de la porte éprouvette

Angle au sommet du couteau du mouton

 

Rayon d’arête du couteau du mouton

40 +0-0.5


1 à 5 mm

1/5

 

30° ± 1°

 

2 à 2.5 mm

Fig. 1: Schéma de principe de l’essai de choc.

 3-2-Exécution de l'essai

Fig. : Calcul de l’énergie dissipée dans un choc.

 

  • le couteau est écarté de la verticale à une hauteur correspendant à une énergie de départ W0 = 300 J.

  • On libère le couteau. Dans sa chute, en passant à la verticale, il brise l'éprouvette.

  • On mesure la hauteur à la quelle remonte le pendule pour calculer l'énergie non absobée W1

  • On calcule la différence W0 - W1 = W = P(h0 - h1)

    --> W est l'énergie absorbée.

Derniers produits-Catalogue

Maintenance des Equipements de l’industrie ...
Fabrication et Conception des Moules et ...
Technicien Supérieur en industrie Plastique
Moulage de pièces par coulée du polyuréthane ...
Votre catalogue en ligne
BTS en Maintenance en Industrie Plastique
Pour insérer votre publicité ici, veuillez nous ...

Entreprises-Fournisseurs

Pour insérer votre publicité ici, veuillez nous contacter sur pub@conceptec.net

Partager sur

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

A votre service ...

ConcepTEC.net sur Facebook

1522820
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semainr=e dernière
Ce mois
Mois Dernier
Tous
19
757
776
1498349
776
78361
1522820
Your IP: 54.211.14.159
Server Time: 2015-03-02 00:56:39

Go to top